Anvers (Belgique) (1946)
Vit et travaille à Anvers

L’artiste belge Guillaume Bijl réalise des installations auxquelles porteuses d’une critique sociétale et institutionnelle, notamment au sein du champ artistique et culturel. Il conçoit ses œuvres comme des témoins qui soulignent les aberrations de notre époque : la mise en scène, la sacralisation des stars, le rôle de l’argent dans le monde de l’art, … Ainsi,  en 1979, Guillaume Bijl publie un manifeste intitulé Le projet de liquidation de l’art. Dans ce texte il propose que l’État Belge ferme tous les lieux dédiés à la culture pour les « transformer en espaces appropriés pour des objectifs plus pratiques ». Depuis, il met en œuvre son manifeste : la galerie Ruimte Z à Anvers devient une auto-école, le Centre Culturel International d’Anvers, une salle de sport… En amplifiant le désintérêt des politiques pour la culture et la création, l’artiste dénonce une société où la culture serait jugée selon des critères de rentabilité et subirait les lois du marché.