11/07/2022, 09h30 – 16h30
Salle de la tour de la grue jaune

Le Centre Pompidou et le Domaine de Chamarande s’associent pour proposer une journée de rencontre à destination tant des professionnels que du grand public autour de deux enjeux majeurs des métiers de l’exposition et de la conservation.

Photo : Département de l’Essonne/Henri Perrot

La matinée sera consacrée au dilemme constitutif de toute collection : comment conserver une collection appelée à être diffusée. Depuis toujours, le collectionneur voire le créateur lui-même, est pris entre deux élans a priori contradictoires : protéger au mieux les objets qu’il a acquis ou créés, en tentant de les soustraire aux affres du temps et des événements, quitte à les dérober aux regards ; exposer ses objets – au sens propre – en acceptant de les soumettre aux risques en même temps qu’aux regards. Aujourd’hui, toute collection, et a fortiori toute collection publique d’art contemporain, oscille entre ce qui apparait dès lors comme deux pôles opposés. L’apparition puis la montée en puissance de la vocation éducative ou sensibilisatrice des collections publiques d’art d’une part et la globalisation d’autre part ont rendu plus forte encore la tension entre ces missions de conservation et de diffusion. Les collections et les œuvres sont désormais extrêmement sollicitées dans le cadre d’expositions se déroulant au sein-même des institutions artistiques (musées, centres d’art, Frac, etc.) dans un espace abstrait qui ne connait plus ni distance ni frontière, sans trop d’égard pour les kilomètres parcourus par l’œuvre empruntée. Par ailleurs, le développement du principe d’exposition hors-les-murs et la diversification concomitante d’emprunteurs potentiels, plus ou moins éloignés du champ professionnel de l’art au sens strict, dans des lieux ne respectant pas les conditions de conservation et de sécurisation parfois extrêmement rigoureuses, créent un décalage entre les velléités de territorialiser la diffusion de ces collections et la réalité de ces territoires. Mais dès lors, que faire ? Quels sont les bons réflexes et les bonnes pratiques ? Et au-delà, les modèles ne doivent-ils pas être réinventé ?

L’après-midi sera consacré à un autre dilemme. Comment concilier les impératifs de la responsabilité sociétale des organisations et des entreprises et du développement durable avec les prérogatives liées à la conservation des collections et des objets patrimoniaux, ainsi qu’à leur diffusion. Les sujets liés à ces questions sont désormais cruciaux pour les institutions patrimoniales, qu’elles soient publiques ou privées. La prise de conscience marquée, en particulier ces dernières années, laisse entrevoir des perspectives d’évolution positive quant à la manière d’appréhender les missions de gestion, de conservation et de diffusion des collections. Cela signifie également qu’un changement des pratiques professionnelles doit s’opérer. Ce changement nécessite un accompagnement qui passe par la formation. Les axes développés portent sur différents sujets : la réduction de l’empreinte carbone par le travail sur la liste des œuvres d’une exposition et sur leurs provenances, l’étude de matériaux d’emballage éco responsables, la mutualisation des convoiements (accompagnement des œuvres durant leur transport) entre institutions, l’éco conception des expositions etc. Quels sont ces axes de travail développés ces dernières années pour aboutir à d’avantage de prise en compte des questions de responsabilité sociétale des entreprises et des organisations et de développement durable ? Comment travailler autrement et envisager la conservation et la diffusion des œuvres différemment ?

Cette proposition s’inscrit dans le cadre des actions de préfiguration du « Centre Pompidou francilien — Fabrique de l’art », futur pôle de conservation et de création, rendu possible grâce au partenariat entre la Région Île-de-France, le département de l’Essonne, la Communauté d’agglomération Paris-Saclay et la Ville de Massy et avec le soutien de l’État. Tous les projets développés aux côtés des partenaires locaux sont l’occasion d’amorcer des collaborations et sensibiliser les publics à l’esprit du futur espace. En 2025, Massy accueille le nouveau pôle francilien de conservation et de création – Fabrique de l’art du Centre Pompidou.

PROGRAMME :

09h30Accueil
MatinéeConserver, diffuser : des missions contradictoires ?  
10h00 Véronique Sorano-Stedman, Cheffe de service de la restauration des œuvres – Musée national d’art moderne – Centre Pompidou   
10h45Yannick Miloux, directeur artistique du Frac-artothèque Nouvelle-Aquitaine  
11h15Pause
11h30Table ronde
Avec : Véronique Sorano-Stedman ; Yannick Miloux ; Anne Le Diberder, conservatrice, responsable de la Maison-Atelier Foujita ; Laurent Laliberté, directeur du Musée français de la Photographie.
  12h30  Pause-déjeuner
Après-midi Conserver, diffuser et développement durable ?  
14h00Sandrine Beaujard-Vallet, Cheffe de service de la régie des œuvres et référente de la politique de développement durable – Centre Pompidou La mise en place d’une stratégie de développement durable dans une institution patrimoniale : l’exemple du Centre Pompidou
14h45 Alice Audouin, présidente fondatrice d’Art of Change, commissaire d’exposition et consultante   
15h30 Pause
15h45 Table-ronde
Avec : Alice Audouin , Sandrine Beaujard-Vallet, Véronique Sorano-Stedman, Franck Buisson, responsable de l’atelier d’emballage des œuvres…